Table ronde: « Les énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest : nouveau contexte et nouvelles opportunités »

صورة AGORA moderator

De nombreux pays ont commencé à mettre en œuvre des politiques et à adopter une législation pour exploiter les ressources renouvelables - eau, soleil, vent, géothermie et biomasse - pour produire de l'électricité, de la chaleur et du carburant. Alors que le monde se dirige vers l'adoption de l'énergie renouvelable comme source clé de la production d'énergie, le rôle des parlementaires a été et restera critique dans le développement de la législation requise pour créer et offrir l'accès à l'énergie à partir de sources renouvelables.

“Pour accompagner le développement de ces énergies renouvelables, tous les pays doivent nécessairement se doter d’un cadre juridique et réglementaire incitatif [...] les parlementaires que nous sommes, unis, pouvons et devons apporter une contribution de qualité, lucide, engagée et déterminée, à toutes les initiatives prises dans ce domaine, conformément aux missions qui sont les nôtres”.

Celles-ci sont seulement quelques une des interventions du président de l’Assemblée nationale du Senegal, l'On. Moustapha Niasse, qui s’est exprimé lors de l’ouverture d’une table ronde “Les énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest : nouveau contexte et nouvelles opportunitées”, organisée par le Parlement du Climat, la Commission européenne et le PNUD (UNDP).

Cette rencontre de deux jours a réuni une trentaine de parlementaires venant du Benin, de la Côte-Ivoire et du Sénégal, ainsi que plusieurs acteurs nationaux, régionaux et internationaux, travaillant dans le développement du secteur des énergies renouvelables au niveau de la région ouest africaine. Le but était de permettre aux différents acteurs de se rencontrer et de discuter des opportunités de promotion des énergies vertes dans ces trois pays de l’Afrique de l'ouest.

On.Niasse à également souligné comment et à quel point la question des énergies renouvelables est “directement liée à celle du climat et de la survie sur notre planète”, d’une manière telle que le développement des énergies renouvelables devient une nécessité.

Autre point important, la nécessité de prendre en compte l’investissement privé dans le financement des énergies renouvelables. Il a appelé les investisseurs privés à financer les énergies renouvelables, expliquant que: 

“Privilégier réellement le développement des énergies renouvelables, dans les pays du Sud, requiert des investissements conséquents” et que “Les investissements prévus doivent aussi intégrer l’investissement privé en matière de financement des énergies renouvelables”.

Effectivement La construction de projets d'énergies renouvelables implique des investissements initiaux importants. Pour pouvoir réduire considérablement sa dépendance à l’énergie de source non-renouvelable, un pays devra faire un investissement majeur dans les infrastructures de production et de transport, dont le coût peut se chiffrer en milliards de dollars. Généralement, les gouvernements ont recours à trois sources de financement pour développer les énergies renouvelables: le financement privé, le financement public et le financement à la consommation.

En plus d'obtenir les investissements financiers nécessaires, comme justement rappelé par Niasse, il est nécessaire, voire condition sine qua non, d’ériger un cadre politique robuste pour un développement national réussi de l'énergie renouvelable.

Ici aussi, une large gamme d'options est disponible. Les gouvernements peuvent choisir d’apporter certaines modifications immédiates à des politiques qui permettent des résultats rapides (actions à court terme) telles que, fixer des objectifs nationaux, une simplification des règlements et l'octroi des subventions. Cela servira à envoyer des signaux clairs sur l'engagement du gouvernement envers le développement des énergies renouvelables, qui est une première étape importante pour obtenir des investissements et  construire un cadre réglementaire global. 

-ICI pour accéder à notre page AGORA d'expertise sur “Les Parlements et les Énergies Renouvelables”

-ICI pour le magazine gratuit “Énergies Africaines”

Rédigé par Arjuna Purcaro Decaro (Agora intern at UNDP)

sources:
-http://bit.ly/24C4Q4R   -http://bit.ly/1U8BubN   -http://bit.ly/1YbhLed   -http://bit.ly/1PKOLZk