Kenya: mise en oeuvre d'un programme d'évaluation de la sensibilité au genre des parlements

Portrait de Mathilde Tison

Le Parlement kényan a été le premier à utiliser le nouvel outil créé par l’UIP pour l’évaluation de la sensibilité au genre des parlements.

Cet outil a été élaboré dans le cadre du Plan d'action pour des parlements sensibles au genre adopté en 2012 par la 127ème Assemblée de l’UIP. Il vise à aider les parlements d’une part à s’auto-évaluer sur des critères tels que la représentation des femmes au Parlement, la culture parlementaire et la capacité de réaliser l’égalité des sexes, et d’autre part, à déterminer des moyens de devenir des institutions sensibles au genre.

Le séminaire a été ouvert par le Président du Sénat, le Secrétaire général de l’UIP et la Présidente de la KEWOPA, l’Association des femmes parlementaires kényanes. Des hommes et des femmes membres du personnel et des deux chambres parlementaires y ont participé et débattu de questions telles que le nombre de femmes parmi les cadres et parmi les dirigeants des commissions ainsi que les politiques du parlement dans une optique d’égalité des sexes.

"Fort d’un si profond engagement, votre parlement peut changer la vie des femmes et des hommes de ce pays et être à la hauteur de leurs aspirations en matière d’égalité, de développement et de paix", a déclaré le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong, dans ses remarques liminaires.

"Vendredi passé, nous avons célébré la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette violence ne se produit pas dans le vide", a-t-il ajouté. "Je suis convaincu que les parlements ont un rôle essentiel à jouer dans l’instauration d’une culture d’égalité et de tolérance zéro envers la violence faite aux femmes. Dans cette optique, ils doivent commencer par montrer eux-mêmes l’exemple et faire voir à la société ce qu’elle devrait être et ce à quoi elle devrait ressembler."

Les parlementaires se sont prêtés au jeu dans le cadre d’un séminaire de quatre jours consacré à l’évaluation du degré de sensibilité au genre du Parlement kényan. Organisé conjointement par l’UIP et le Parlement kényan, ce séminaire s’est déroulé à Nairobi du 28 novembre au 1er décembre.

Le rapport d’auto-évaluation qui en résultera comprendra une synthèse du bilan effectué ainsi que des recommandations pour les mesures à prendre. Après les élections d’août 2017, l’UIP et le Parlement du Kenya organiseront d’autres activités en vue de soutenir la mise en œuvre de ce rapport et de contribuer à l’aménagement d’un environnement davantage sensible au genre.

Source de l'article retransmis: Union Interparlementaire, "Kenya : mise en œuvre de l’outil de l’UIP pour l’évaluation de la sensibilité au genre des parlements", http://www.ipu.org/french/news.htm#201612201

Photo: Des membres du Sénat kényan participent au séminaire. ©Parlement kényan