Énergies Renouvelables: 12,000 Milliards de $ D’Investissements d'ici 2040

Portrait de AGORA moderator
 
Une nouvelle étude de Bloomberg New Energy Finance (BNEF) et Ceres a comparé les investissements dans les énergies bas-carbone (nucléaire et grands projets hydroélectrique exclus) dans un scénario "business as usual" où rien ne change et dans un scénario de réchauffement global limité à 2°C.

Résultat : les investissements atteignent 12 000 milliards de dollars d’ici 2040, soit 485 milliards par an en moyenne, dans un scénario 2°C, contre 6 900 milliards de dollars, soit 277 milliards par an en moyenne, dans un scénario "business as usual".

"De toute évidence, les marchés financiers ont la capacité d'absorber ce différentiel" estiment les auteurs du rapport. L’éolien et le solaire présentent les plus grosses opportunités, notamment dans les pays émergents. "L'industrie de l'énergie propre pourrait apporter une contribution très importante à la réalisation des ambitions exprimées par l'Accord de Paris" explique Michael Liebreich, président et fondateur de BNEF. "Pour ce faire, le volume d'investissement va cependant avoir besoin de plus que doubler, et d’y arriver dans les trois à cinq prochaines années. Combler l'écart est à la fois un défi et une opportunité pour les investisseurs".
L’étude a été publiée dans le cadre de l’Investor Summit organisé mercredi 27 janvier à New York. L’événement a rassemblé 500 investisseurs institutionnels. "Les investisseurs sont mieux placés que jamais pour faire face aux risques climatiques et saisir les opportunités économiques offertes par les énergies bas-carbone", a déclaré Mindy Lubber, présidente du Ceres et directrice de l’Investor Network on Climate Risk (INCR), le réseau américain des fonds de pension et gestionnaires d'actifs qui travaillent à résoudre les risques financiers liés au changement climatique.

Ban Ki Moon, le secrétaire général de l'ONU, a lui aussi appelé les investisseurs à contribuer au doublement des investissements dans les énergies propres d'ici 2020. "Aujourd'hui, je demande à la communauté des investisseurs de miser sur la forte dynamique de Paris et de saisir les opportunités de croissance liées à l'énergie propre. Je mets au défi les investisseurs de doubler - au minimum - leurs investissements en énergie propre d'ici 2020", a-t-il déclaré à la foule de dirigeants financiers, qui représentent collectivement plus de 22 000 milliards de dollars d’actifs. 2015 a connu un record pour les investissements dans les énergies renouvelables avec près de 330 milliards de dollars investis à travers le monde.