Assemblée nationale – Le rôle de contre-pouvoir à valoriser

Portrait de AGORA moderator

Un constat déplorable. « Les moyens d’interpellation et de contrôle gouvernemental à la disposition de l’Assemblée nationale ne sont pas toujours utilisés. C’est pourtant une mission essentielle du Parlement et le propre du jeu démocratique. (…) Il faut que l’Éxécutif soit comptable de ses actions. C’est à travers les contrôles du Parlement qu’il y a l’équilibre du pouvoir », a reconnu Jean Max Rakotomamonjy, président de l’Assemblée nationale, lors de son discours d’ouverture du séminaire de l’Assemblée parlementaire francophone, à l’hôtel Ibis, hier, à Ankorondrano.
L’omnipotence de l’Exécutif sur le pouvoir législatif et la dépendance des institutions parlementaires au pouvoir central ont été les raisons évoquées, hier. La mise en place des commissions d’enquête parlementaires dépendrait par exemple des moyens humains et matériels mis à disposition par l’État central. Il a, pourtant, été dit hier que le rôle de contre-pouvoir permettrait d’éviter les dérives autoritaires de l’Exécutif. Selon Jean Max Rakotomamonjy, le rôle d’interpellation et de contrôle de l’Assemblée nationale, « permet de crédibiliser cette institution républicaine ».

source
http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/assemblee-nationale-le-role-...