Journée d'information parlementaire : L'initiative sur la transparence dans les industries extractives au centre du débat

Portrait de AGORA moderator

Dans le cadre des journées d'informations de  l'Assemblée Nationale au titre de la première session ordinaire, le Directeur résident du National Democratic Institute ( NDI) au Niger, Mr Jean Nico a été entendu au sein de l'hémicycle par rapport aux contrats miniers et pétroliers et pour l'initiative sur la transparence dans les industries extractives. Il est à noter que la session d'aujourd'hui est dirigée par le premier vice président de l'assemblée nationale Mamadou Daouda Marthé.  Dans son discours devant les députés, le Directeur résident du NDI a rappelé le partenariat qui lie le NDI avec l'Assemblée Nationale pour ensuite remercier les efforts consentis à leur égard par le Président de l'Assemblée Hama Amadou et aussi à l'endroit de leurs institutions à savoir le NDI et l'USAID. 
Selon le Directeur résident du NDI, leur programme contribue à renforcer les capacités des législateurs dans leurs actions de contrôle gouvernementale en général, et sur le terrain des industries extractives en particulier. Ce qui, pour Jean Nico, a encouragé et appuyé la mise en place d'un réseau pour l'initiative et la transparence dans la gestion des industries extractives (ITGIE). Le Directeur résident de NDI a saisi l'occasion pour féliciter tous les membres de ce réseau pour leur engagement à faire de la question de industries extractives une préoccupation nationale et de l'appui qu'ils apportent dans l'organisation et la tenue des activités du NDI au profit de l'Assemblée Nationale. Par la suite, le Directeur du NDI s'est félicité du fait que le Niger soit l'un des pays africains à souscrire au principe des contrats miniers et sur l'initiative pour la transparence sur les industries extractives (ITIE). 
Cependant le Directeur du NDI avait précisé que cela ne doit pas être considéré comme une sureté  et qu'il faut continuer à œuvrer pour que cela devienne définitivement un acquis, car au moment où le Burkina Faso et la République Démocratique du Congo viennent d'être déclarés en conformité aux règles de l'ITIE, le Gabon, la Mauritanie, la Sierra Léone et le Yemen sont quant à eux suspendus du processus.
A l'issue du discours du Directeur résident du NDI, deux communications ont été entendues par les députés dont celle portant sur l'initiative pour la transparence dans les industries extractives présentées par Ali Idrissa ; et ensuite celle relative aux contrats miniers et pétroliers présentée par Boubacar Sorry.   http://lactualiteniger.com/index.php?option=com_content&view=article&id=...