Le Rapport annuel 2013-2014 ONU Femmes est maintenant disponible

Portrait de AGORA moderator

Le Rapport annuel retrace les efforts d’ONU Femmes dans sa campagne pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes dans le monde entier. Il met en évidence les initiatives clefs entamées par l’organisation au cours de l’année et fournit des rapports financiers concis, une liste de nouveaux programmes et projets, ainsi que les coordonnées de contacts.

2013 a vu un triomphe pour les femmes de toute l’Amérique latine, puisqu’elles ont obtenu de nouveaux sièges lors des
élections parlementaires organisées dans huit pays. Si l’on compare les moyennes régionales, c’est maintenant en Amériques que la participation des  femmes aux assemblées législatives estla plus élevée au monde. ONU Femmes aide les dirigeantes de tous les pays àouvrir un nouvel espace politique.
Pour Silvia Ayala, une dirigeante du Honduras : « Nous, les femmes, nous représentons la majorité de la population. Nous exclure de la prise de décisions n’est pas très respectueux du modèle démocratique. »
Le scrutin de 2013 a fait passer la proportion d’élues au Honduras d’un peu plus de 19 pour cent en 2009 à 25 pour cent. ONU Femmes a formédes candidates des différents partis politiques, dont Mme Ayala, afin qu’elles mènent une campagne électorale plus efficace et qu’elles œuvrent de concert
pour répondre à leurs préoccupations communes relatives à l’égalité des sexes.
ELsalvador, pays voisin du Honduras, a adopté en 2013 une loi portant sur les partis politiques qui impose pour la première fois la présence d’un minimum de 30 pour cent de femmes parmi les candidats inscrits sur leslistes des partis politiques. Grâce auxoutils et formations d’ONU Femmes,les préparatifs des politiciennes en vuedes élections municipales de 2015, quiverront l’application de cette nouvelle loi,ont adopté un rythme plus soutenu.

Nous avons également obtenudes avancées significatives dans d’autres régions du monde, comme ledoublement du nombre de femmes au sein de l’Assemblée nationale du Cameroun, qui comporteactuellement 31 pour cent de femmes.ONU Femmes y a collaboré avec lacommission électorale nationale et d’autres partenaires afin de modifierle code électoral pour que davantagede femmes participent au scrutin.

En outre, nous avons aidé la Republique democratique du congo  à mettre sur pied une nouvelle commission électorale et à instaurer
un quota minimum de 30 pour cent de femmes dans son administration.

Lors des élections de 2013 au Pakistan un nombre sans précédent de femmesa pris part au scrutin. Une importantecampagne d’inscription des électeurs y
a été menée, et ONU Femmes, le PNUDet d’autres partenaires de l’ONU ontcollaboré avec la Commission électoralepour intégrer l’égalité des sexes dans la
gestion des élections, notamment grâceà l’adoption par les partis politiques, lesobservateurs électoraux et les médiasde codes de conduite respectueux des femmes, et à du matériel pédagogiquedestiné aux électeurs et conçuspécifiquement pour les femmes.

Avec ses partenaires nationaux en Afghanistan, ONU Femmes a formé154 candidates aux conseils provinciaux,sur les 306 femmes qui se présentaient
aux élections de 2014, les aidant ainsi à construire des réseaux pour résoudre lesproblèmes les plus courants.
Avec l’aide d’ONU Femmes, le Réseau politique tous partis confondus desjeunes femmes du Cambodge est devenu le premier forum du genre dans
ce pays, et c’est le seul à avoir rassemblétous les partis politiques à la veille desélections de 2013.

 

Pour télécharger le rapport, cliquer sur ce lien