ITIE : les délégués d’associations et Ong du monde débattent du pétrole et des mines

Portrait de AGORA moderator

Le but essentiel visé par ces échanges, est d’arriver à la mise en œuvre de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) en Afrique. L' atelier y relatif dont le terme en Allemand est le "Misereor", traite du thème « Pétrole et mines en Afrique ». Il a  été ouvert hier à Matombi dans le district de Loango (département Kouilou) par Mgr –vicaire général, abbé Alain Loemba Makosso.

Pendant près d’une semaine, les délégués d’Ong, associations et organisations du monde vont échanger et partager leurs expériences sur cette thématique. Rappelant l’importance de la rencontre, l’abbé Alain Loemba Makosso a souligné que cette thématique majeure a rencontré l’assentiment de la pastorale diocésaine mais aussi de la Conférence des évêques du Congo et ceux de la sous -région d’Afrique centrale dont les évêques réunis au sein  de la Conférence épiscopale  de la région d’Afrique centrale en juillet 2002 à Malabo (Guinée equatoriale) avait lancé la réflexion "L’église et la pauvreté : le cas du pétrole".

« L’église en parlant du pétrole ne voudrait pas prendre la responsabilité de ceux qui ont  la gestion du pétrole et des affaires publiques. Elle veut tout simplement à la suite de son divin maitre et sauveur manifester sa solidarité avec les pauvres, les petits, les mal aimés les laissées-pour- compte, les relégués à l’arrière boutique » a- dit l'Abbé Alain loemba Makoso. Et de rappeler que « C’est face aux difficultés des pays riches en pétrole et mines à donner ce bonheur que des initiatives sont nées, le cas de l’église de notre sous région, de l’église du Nord et de l’Agence de développement de la Conférence épiscopale allemande  Misereor  dans l’appui du travail sur le terrain et nos structures ecclésiales en faveur des communautés riveraines des exploitations pétrolière et minérales ».

Pour les participants de cet atelier international, les attentes se situent au niveau du vrai lien à faire  entre la conformité et la réduction de la pauvreté. Les gouvernements qui, sont en train de prendre des initiatives dans ce sens notamment avec la révision du cadre législatif dans le secteur des industries extractives est un facteur encourageant. Tout comme devra être louées les réformes qui doivent tenir compte de la participation et de l’implication des communautés riveraines.

L’atelier qui prend fin le 17 juin sera marqué, outre le travail en groupe et les plénières, par des visites de terrain notamment dans les champs pétroliers.

Hervé Brice Mampouya

source: http://adiac-congo.com/content/itie-les-delegues-dassociations-et-ong-du...