La Banque mondiale lance le Projet de développement et de gouvernance minière au Togo

Portrait de AGORA moderator

La Banque Mondiale a lancé mardi à Lomé le Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM).
Financé à près de 13,4 millions d'euros, le PDGM, d'une durée de 5 ans, a pour objectif d'attirer davantage des investisseurs vers les ressources minières du Togo.

Le représentant résident par intérim de la Banque mondiale au Togo Godwill Tange a indiqué que "le lancement du PDGM témoigne de l'engagement du Groupe de la Banque Mondiale d'accompagner le Togo dans la mise en œuvre de sa stratégie de croissance accélérée et de promotion de l'emploi".

"Le PDGM permettra également au Togo de rationaliser les principales structures institutionnelles du secteur des industries extractives. Son lancement va renforcer l'efficacité et une gestion durable des industries extractives", a expliqué M. Godwill Tange.

Le directeur de cabinet du ministère togolais des Mines et de l'Energie, Assoumatine Aissah-Sartchi, a déclaré qu'il est question de "promouvoir une meilleure gouvernance du secteur industriel et de soutenir une meilleure gestion des aspects environnementaux".

"Le PDGM constitue un plus pour le développement du Togo. Il va en effet accompagner les structures de l'Etat à surmonter les difficultés liées du marché des matières premières. Il prévoit aussi un audit environnemental de la Société Nationale des Phosphates du Togo (SNPT) et devra faciliter un dialogue régulier entre l'administration et les communautés du site » a confié le directeur de cabinet.

"Ce projet va appuyer les efforts du gouvernement togolais dans la redynamisation de l'exploitation efficiente des nouvelles ressources. Le marbre, le fer ou encore les phosphates carbonatés sont concernés", conclut M. Assoumatine Aissah-Sartchi.

Source: http://french.cri.cn/621/2016/08/10/301s488961.htm