La représentation

Portrait de AGORA administrator

Les membres des parlements démocratiques sont élus par les citoyens. La répartition des sièges est souvent telle que les parlementaires sont directement responsables devant une circonscription électorale dont les électeurs répondent à des critères géographiques, ethniques, religieux ou autres. Cette proximité avec les citoyens constitue le fondement de la fonction de représentation du parlement. John K. Johnson écrit, pour l’Institut de la Banque mondiale : « Au contraire des chefs de gouvernements qui représentent la nation tout entière, ou des fonctionnaires et des juges dont la responsabilité consiste à appliquer et à interpréter la loi de manière impartiale pour tous les citoyens, les membres du pouvoir législatif doivent refléter les différences existant dans la société, et les transposer dans la sphère législative ». Riche de ces différences, le parlement devient porteur des convictions et des idées de la nation entière.

La fonction de représentation du parlement se traduit par une enceinte où les idées sur des sujets d’importance locale ou nationale peuvent être exprimées et débattues, et des politiques inspirées de ces débats, adoptées. Pour véritablement représenter les citoyens, les parlementaires doivent nouer le dialogue avec leurs électeurs dans le but de comprendre leurs opinions et leurs points de vue, et se servir des prérogatives de leur fonction (comme légiférer, participer aux débats ou soumettre des questions) pour faire entendre les idées qui se dégagent au cours de ce dialogue. Dans bon nombre de pays, il peut sembler normal que les parlementaires fassent du lobbying au nom de leurs électeurs en faveur de projets ou de questions financières. Vu leur rôle représentatif, les parlementaires doivent montrer à leurs électeurs ce qu’ils ont réussi à obtenir. Non seulement ils relancent le dialogue avec leurs électeurs, mais il leur arrive également d’intervenir en faveur d’un électeur (de l’aider à résoudre ses problèmes). Dans l’ensemble, l’efficacité d’un député à remplir son rôle représentatif tend à dépendre de l’image qu’ont les citoyens de leurs interactions avec lui.

Les parlements doivent disposer de capacités institutionnelles pour faciliter l’exercice de leur fonction de représentation. De nombreux parlements disposent d’un bureau d’information dont le but est de faciliter la libre circulation de l’information entrant et sortant du parlement. Certains disposent aussi de services spéciaux conçus pour aider les parlementaires à communiquer avec les organisations de la société civile, le gouvernement et les autres parties prenantes. Il n’est pas rare non plus que les parlements disposent de bureaux spécialisés dans les relations avec les parlements et institutions d’autres pays. Les parlements démocratiques peuvent également disposer d’une chaîne de radio ou de télévision, d’un site Internet et de publications destinées à faciliter la participation citoyenne au processus politique. Dans certains pays, le parlement peut même contribuer au financement de bureaux pour les parlementaires dans leur circonscription et couvrir leurs frais de déplacement. La transparence influence grandement la fonction de représentation, car les citoyens n’ont pas la possibilité de connaître la façon dont ils sont représentés au parlement si le fonctionnement de celui-ci est opaque et si les élus ne communiquent pas.