Gender Module 3 - 1

Domaine de compétence : la promotion de l'égalité des sexes au Parlement

Il y a un parti pris historique en faveur des intérêts des hommes dans les lois et le financement de presque tous les gouvernements. L'institutionnalisation du rôle des femmes dans les travaux du parlement est une étape cruciale dans la lutte contre ces inégalités, comme les parlements sont particulièrement bien placés pour faire respecter l'égalité des sexes et les droits des femmes. La suppression des obstacles à la pleine participation des femmes, que ce soit culturel ou structurel, de fond - et donner le ton pour une société plus égale en prêchant par l'exemple peut être fait sur le niveau de la composition et la structure de l'institution, ainsi que par ses activités et son programme de travail.

Aujourd'hui, seulement 22 pour cent des parlementaires dans le monde sont des femmes (2016) de l'UIP. Dans le cadre de la structure et la composition du parlement Européen, l'un des moyens les plus importants du genre dans le travail du parlement est de s'assurer que les femmes et les hommes ont à peu près le même nombre de sièges au sein de l'institution. Depuis, à côté d'un ministère compétent, le Parlement constitue le principal organisme politique la responsabilité du secteur de l'énergie, l'augmentation du nombre de sièges parlementaires est un des moyens de représenter les femmes dans le leadership politique. Au Rwanda, où les femmes occupent 56% des sièges à la chambre basse du parlement, la politique énergétique nationale et Stratégie nationale de l'énergie comprend des sections distinctes sur le genre et l'équité entre les sexes,

La gestion du secteur de l'énergie, y compris la prise de décision sur Projets, doit être ouvert, transparent et axé sur la poursuite de la L'intérêt supérieur de la nation dans son ensemble.

Une approche sectorielle commune (SWAp) doit être à la base de la Processus entre le gouvernement et les partenaires au développement pour Bonne coordination, efficience et efficacité dans l'utilisation des ressources
Dans le secteur de l'énergie rwandais.

L'approvisionnement doit être ancré dans les principes de transparence, d'égalité Le traitement et la non-discrimination entre les soumissionnaires concurrents.

en mettant l'accent sur des politiques qui répondent aux besoins des femmes (comme, par exemple, la diversification des sources d'énergie pour la cuisine et l'éclairage à la maison, au point d'alternatives pour l'énergie domestique et de donner des chances pour les femmes d'essayer de nouvelles options technologiques avant d'être plus largement diffusé). Dans des pays comme la Géorgie, avec un faible niveau de participation et la présence des femmes au parlement (11 %), la différence entre les sexes est totalement absente dans le secteur de l'énergie.
Cela dit, il n'y a aucune garantie que les femmes parlementaires plaidera en faveur de politiques sensibles au genre, que ce soit dans le secteur de l'énergie ou d'autres secteurs, sans capacité suffisante ou d'influence. De même, il n'y a pas besoin d'attendre jusqu'à ce que de nouvelles mesures et politiques suite à l'égalité de représentation. Un parlement peut travailler immédiatement pour renforcer sa capacité de refléter les perspectives uniques des hommes et des femmes. Un important moyen d'engendrer un parlement est d'établir des règles et procédures au sein de l'établissement nécessitant une plus grande réflexion et consultation avec les femmes, de façon à équilibrer toute masculine de l'historique des travaux de l'institution. Les nouvelles règles peuvent inclure une plus grande utilisation des consultations publiques par des comités parlementaires, de nouveaux comités permanents ou des groupes, afin de favoriser l'agrégation des voix de femmes lorsque les lois sont adoptées, et les exigences pour un nombre minimum de femmes en tant que présidents de commission parlementaire ou de sièges dans les comités.

Sur le niveau de l'activité parlementaire, y compris les lois qu'il adopte et modifie, et les budgets qu'elle adopte, les parlements sensibles au genre award autant de temps et d'attention à la voix et les préoccupations des femmes et des hommes. Cela signifie également que les lois et budgets adoptés devraient refléter leurs entrées respectives. Si le Parlement européen est l'adoption d'une loi ou d'adopter le budget annuel de l'Etat, de larges consultations qui incluent la voix des femmes électeurs et des experts de la société civile qui représentent les intérêts des femmes sera essentielle pour tout document parlementaire ayant la légitimité.

Instruments institutionnels

L'objectif ultime des efforts visant à accroître la participation des femmes dans les travaux du Parlement, que ce soit à un député ou à un citoyen, est d'assurer les projets de lois et l'état des budgets adoptés reflètent les besoins et priorités des femmes et des hommes de la même façon. Mais, il faut souligner que les politiques d'égalité des sexes sont de la responsabilité des hommes et des femmes parlementaires. Le faible nombre de femmes parlementaires au parlement ne peut pas et ne devrait pas excuser un manque de politiques sensibles au genre. Plutôt, tous les députés et les groupes parlementaires devraient reconnaître et s'assurer que les lois adoptées et le financement approuvé par le parlement reflètent les besoins de tous les citoyens.

Les coalitions peuvent aider à obtenir un soutien institutionnel aux critiques d'égalité des sexes parlements et - par extension - politiques. Cela peut se faire de façon formelle ou informelle, et les deux approches ont leurs mérites. Formellement, les députés peuvent appuyer davantage l'accent sur les questions de genre dans les processus législatif et budgétaire, en obligeant les comités parlementaires existantes traitant de la politique de l'énergie se concentrer sur les questions de genre. Ce qui nous ramène à la question de l'intégration de stratégies abordées dans le module 2. Au-delà de cela, des mesures peuvent être prises pour permettre une considération spéciale pour les questions d'égalité par la création d'une commission de l'égalité des sexes ou d'un comité des droits de l'homme où la politique de l'énergie peut être discuté. Sinon, un caucus des femmes peuvent faire preuve de leadership sur ces questions et d'interagir avec les commissions d'inclure les considérations de genre. Si un caucus est d'avoir un impact significatif non seulement des questions, mais également complexe, multidisciplinaire, comme l'énergie, les portefeuilles il est important que ses membres est composé de membres d'un comité permanent chargé des questions d'énergie. Dans l'arrangement, il est essentiel que les femmes parlementaires à participer et servir un rôle de leadership dans l'utilisation des mécanismes de surveillance et de structures.

Les instruments comprennent des groupes inter-partis, réseaux parlementaires (nationaux et internationaux) et, dans plusieurs cas, les caucus qui existent en dehors du cadre parlementaire formelle. Un tel statut informel signifie habituellement qu'un groupe n'est pas formé sur la base d'une loi interne ou du règlement du Parlement. Au moyen d'interventions ciblées, de lobbying et de partage de l'information, ces groupes peuvent tirer parti d'une quantité critique de soutien. Le Caucus des femmes du Samoa, par exemple, a une constitution, une base d'adhésion clairement définis et un plan de travail, mais il n'est pas officiellement reconnue par le règlement du Parlement, le Samoa et ne reçoit aucun soutien financier ou institutionnel. De même, la contre-partie des groupes du Parlement européen Climat mis en place en Inde et au Bangladesh à l'appui de l'action parlementaire sur l'énergie renouvelable n'ont aucun caractère officiel. A l'inverse, le Réseau des femmes parlementaires en Serbie, dont le statut est aussi informelle, reçoit l'appui institutionnel, avec un administrateur, un espace de réunion et une salle de conférence qui lui sont assignées par le Secrétariat. En raison de la réduction du budget, le groupe parlementaire est également pris en charge par les ONG et organisations internationales, y compris l'OSCE et le PNUD. Depuis sa création en 2012, avec le ministère des Finances, civile et les organisations internationales le groupe a réalisé l'introduction de la budgétisation sensible au genre dans la loi budgétaire, de promouvoir la gestion économique sensible au genre au niveau local et de l'entreprenariat des femmes, qui tous ont des implications potentielles pour les femmes à la fois sur la fin de l'offre et de la demande du secteur de l'énergie.

L'engagement des parties prenantes

En tant que représentants des électeurs qui jouissent d'un accès unique à la légitimité et à l'exécutif, y compris les plus hauts responsables, les députés peuvent défendre efficacement sur l'énergie et les questions de genre et de s'assurer que la voix des électeurs et les intérêts sont représentés dans l'élaboration des politiques. En dehors du parlement, les parlementaires peuvent créer un réseau de ceux qui appuient le développement de l'énergie renouvelable, tels que les dirigeants communautaires dans les régions, les chiffres de l'industrie et les investisseurs. De tels réseaux peuvent créer des pressions sur un gouvernement d'élaborer un plan de mise en œuvre d'énergies renouvelables, ou d'identifier et de promouvoir les changements nécessaires pour faire un plan existant plus efficace.

Non moins important, à travers leur lien direct à leurs électeurs, les parlementaires sont les mieux placés pour solliciter leurs commentaires sur une base continue, tant au niveau local que national, afin d'obtenir des informations à partir de leurs expériences et de s'assurer que les lois adoptées et la surveillance effectuée par le parlement sont qui reflètent ces intérêts et préoccupations. Il y a un certain nombre d'outils de l'engagement des locaux y compris des forums publics sur des questions spécifiques, des consultations publiques, le partenariat avec les OSC locales, sensibilisation des médias sociaux, des enquêtes et des heures de chirurgie. Les députés peuvent en profiter pour apprendre directement de l'énergie spécifique de besoins de leurs femmes et filles, la façon dont les impacts du changement climatique et comment l'incidence des politiques actuelles. Comme mentionné dans le précédent module, faire participer les électeurs et la société civile dans le travail parlementaire devient particulièrement important dans les pays en transition où l'ouverture de l'espace politique pour les acteurs non gouvernementaux est la clé de la création de la démocratie. Consultation de ces acteurs peuvent s'assurer que les nouveaux projets de l'énergie, de l'infrastructure, d'un règlement ou d'incitatifs du marché répondent aux besoins d'une société diversifiée.

À ce stade, les ressources deviennent critiques. Le Parlement doit s'assurer qu'il y a suffisamment de ressources pour permettre aux comités et les députés pour mener des activités de sensibilisation et de dialogue avec les femmes, en particulier des groupes marginalisés tels que les populations autochtones et les minorités ethniques et religieuses. Les ressources peuvent également être assignés à une collaboration régulière avec les OSC qui représentent les intérêts des femmes.

La douane

La gouvernance de l'énergie peuvent renforcer ou contester la façon dont les femmes et les hommes sont appréciés et reconnus dans la société (Danielsen 2012). Afin de répondre à la nature sexospécifique de l'accès à l'énergie, la pauvreté et le secteur de l'énergie, le système d'énergie la gouvernance, les politiques, programmes et budgets correspondants besoin d'aborder les inégalités structurelles entre les sexes au niveau des institutions, tout en tenant compte des lois coutumières et les traditions qui déterminent le succès de la mise en œuvre.

Ce dernier en particulier s'avère souvent être un obstacle. Il est important de s'assurer que la promotion de l'égalité des sexes des politiques de l'énergie n'est pas considéré comme de l'imposition, ou pire encore, le rejet de l'établi et accepté les coutumes et les traditions. Conçu avec soin et d'initiatives de participation peut contribuer à mobiliser les hauts dirigeants, les représentants des autorités locales et les citoyens. Tout cela doit idéalement être fait pour s'adapter à l'intérieur d'une stratégie plus large sur la participation politique des femmes et l'autonomisation.

Partis politiques

Sans l'appui d'un groupe de collègues, un député est moins susceptible d'influencer une législature du Parlement, budgétaire et de contrôle des décisions. Dans la plupart des systèmes démocratiques, les partis politiques sont le principal véhicule de soutien. Ils jouent un rôle critique dans le partage d'informations entre leurs députés (voir Module 2 pour plus d'information) et, par conséquent, dans la construction d'un consensus et d'un appui législatif. En communiquant efficacement sur des sujets clés, les parties ensemble sur des questions parlementaires et de faciliter des coalitions au sein du parlement. La formation et la force de ces alliances peuvent déterminer le rythme des réformes et de la prestation des services publics.

Les partis politiques sont les mieux placées pour channel intérêts sociaux regroupés dans des plates-formes politiques et agir comme des passerelles pour la participation politique. Ils servent aussi de lieu de formation pour les hommes politiques et sont la principale voie pour les campagnes électorales et politiques sur des questions importantes pour leurs électeurs. Ce faisant, ils jouent un rôle pivot dans la hiérarchisation du programme législatif, ainsi que l'élaboration et le maintien de la relation entre les parlementaires et l'exécutif, d'une part, et les électeurs de l'autre.

Ghana : manifeste des citoyens pour l'énergie 2016

Des élections générales auront lieu au Ghana le 7 décembre 2016 pour élire un président et des membres du Parlement.
Avant l'élection, les représentants de la société civile du pays (allant d'entrepreneurs, commerçants, étudiants, militants de la société civile, des enseignants, des autres travailleurs du secteur public et les citoyens ordinaires) ont eu la chance de contribuer à l'manifeste des citoyens pour l'Énergie 2016. Le processus a été facilité par l'Africa Centre for Energy Policy (ACEP), une ONG ghanéenne.

Le but du manifeste a été d'inciter les partis politiques à agir sur ses 7 points d'action pour le développement du secteur de l'énergie. Bien que les politiques préconisées dans le manifeste de ne pas aborder les questions de genre en particulier, la participation des femmes a été encouragé au cours du processus de consultation.

Le but de l'initiative a été de permettre à la collectivité d'exprimer ce qu'ils considèrent comme leurs priorités dans le secteur du pétrole et de l'énergie:

  • influencer les programmes électoraux des partis politiques sur le secteur du pétrole et de l'énergie
  • accroître la compréhension du public à l'égard de ces propositions
  • informer le choix des électeurs et de contribuer à former un contrat social plus solide sur laquelle le gouvernement élu sera tenu responsable après les élections générales.

(https://s3.amazonaws.com/acep-static/reports/CITIZENS+ENERGY+MANIFESTO.pdf)

Enfin, le retour à l'heure des points sur l'autonomisation politique des femmes, les parties peuvent s'assurer que l'expertise et les perspectives des femmes - y compris dans le domaine de l'énergie, et l'atténuation des changements climatiques et les stratégies d'adaptation - sont intégrées dans les débats politiques et, à son tour, les politiques, en augmentant la participation directe des femmes à la vie politique. À cette fin, les parties peuvent et doivent créer des stratégies visant l'inclusion des femmes parlementaires. En réunissant des femmes candidates et des dirigeants envoie une déclaration forte de la volonté nationale de renforcer la participation des femmes. Entraînée par la concurrence électorale, de nombreuses parties ont tendance à adopter une approche conservatrice selon laquelle ils sont en faveur de candidats qui ont toujours remporté les élections, à savoir les hommes plus âgés avec une forte volonté politique ou l'enregistrement d'affaires. Dans les pays où les femmes sont largement exclues de la prise de décision et donc moins susceptibles de renforcer les pouvoirs et les antécédents professionnels, qu'ils sont désavantagés lorsqu'il s'agit d'une candidature à des élections locales ou nationales. De même, à l'égard de la politique de l'énergie en particulier, il faut non seulement des stratégies d'inclusion telle sur les disparités entre le nombre d'hommes et de femmes entrer au parlement mais aussi en tenant des postes de dirigeant dans des commissions permanentes ou ad hoc.

Le PNUD/NDI Guide de bonnes pratiques : l'autonomisation des femmes pour renforcer les partis politiques

Cette publication identifie les interventions ciblées pour promouvoir la présence et l'influence plus forte des femmes dans les partis politiques ainsi que la promotion de l'égalité des sexes dans les politiques d'un parti et de plates-formes. Les leçons apprises et des stratégies communes dans ce guide sont tirées principalement, mais pas exclusivement, à partir de 20 études de cas qui ont été commandés par le PNUD et réalisée par NDI en 2009-2010. Les points d'entrée identifiés sont conçu pour donner des idées d'action pour les partis politiques, les fournisseurs d'aide au développement, les fondations, les OSC et parti dans leur travail pour soutenir les parties.

(http://www.undp.org/content/undp/en/home/librarypage/womens-empowerment/empower-women-political-parties.html)