Pourquoi est-ce que l’Objectif 16 est plus important qu’il n’y paraît ?

AGORA moderator's picture

Le 25 Septembre 2015, les dirigeants du monde ont adopté l'Agenda 2030 pour le développement durable. Celui-ci comprend l’ensemble des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) pour mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités, l'injustice et le changement climatique jusqu’à  2030. Et contrairement aux OMD (Objectifs du Millénaire pour le développement), les ODD sont universels et consistent en un engagement de la part des pays développés et des pays en développement, à ne laisser personne sur le compte.

Ces objectifs sont le fruit des négociations intergouvernementales ainsi que : des contributions citoyennes, de la société civile, du milieu universitaire, du secteur privé, des gouvernements locaux et régionaux, etc. Ils représentent une intention commune de progresser ; et c'est cela qui est important. Certains pourraient dire que les ODD sont très nombreux ou qu'ils manquent de précision et forment des indicateurs peu clairs. Mais, la vérité est que nous sommes trop nombreux et que nos propres réalités sont différentes, avec peu de concordances les unes envers les autres. Il est donc de notre responsabilité de comprendre ces objectifs mondiaux en les adaptant à nos situations locales. Il faut fixer nos propres objectifs et mesurer leur suivi et leur mise en œuvre.

Parmi ces 17 objectifs, l’objectif #16 apparaît presque en fin de liste, mais reste éminemment important à la réalisation de tous les autres ; tels que l'élimination de la faim, la réduction de la pauvreté et l'éducation accessible pour tous et partout.

« L’objectif 16  des objectifs de développement durable met l’accent sur la promotion de sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, l’accès à la justice pour tous et le renforcement des institutions responsables et efficaces à tous les niveaux. »

Le Rapport des équipes spéciales de haut des Nations Unies sur le Cadre de développement post-2015, ont proposé une analyse qui met les institutions en priorité des choses indispensables et nécessaires pour faire disparaître l’extrême pauvreté d'ici 2030.

La bonne gouvernance est un élément essentiel au bien-être, elle n’est pas optionnelle. Les OMD ont très bien montré que les Etats les plus fragiles où il existe un manque de paix et de sécurité, n’ont pas fait honneur à l'ensemble de leurs engagements dans le cadre des OMD

La corruption, le vol et la fraude fiscale coûtent environ 1,26 milliards de dollars pour les pays en développement sur une année; cette somme d'argent pourrait être utilisée pour aider ceux qui vivent avec moins de 1,25 dollars par jour, à vivre avec plus de 1,25 dollars et ce, pendant au moins six ans.

L’augmentation de la responsabilité et de la transparence des institutions étatiques permettrait de réduire ces chiffres choquants et de conduire à une mise en œuvre plus efficace des politiques de développement et à l'utilisation de l'aide des donateurs.

Pour cela, la participation des parlements et des parlementaires est indispensable. La société civile devrait également être engagée, non seulement pour décider des institutions justes et responsables, mais aussi pour atteindre les 16 autres objectifs du développement durable.

Il existe des façons différentes de faire et, bien sûr, beaucoup d'autres devraient être mises au point pour faire évoluer la société. Les militants Tunisiens offrent un bon exemple de la façon dont les citoyens peuvent faire s’impliquer les institutions publiques. Ils ont développé une plate-forme en ligne qui permet aux citoyens de suivre le travail du Parlement. Ceci rend les informations telles que l'analyse budgétaire et la performance des fonctionnaires, accessibles. Vous pouvez en savoir plus ici.

En bref, les institutions efficaces et légitimes sont parties intégrantes du processus de développement. L'interrelation entre les objectifs et les cibles est évidente et la mise en œuvre réussie de l'objectif 16 sera essentielle pour assurer le progrès de tous les autres objectifs.

Nous vous suggérons également de visiter les domaines d’expertise d’AGORA pour savoir comment le Parlement peut utiliser ses fonctions de législation, de représentation et de contrôle, afin de lutter contre la corruption dans les pays et de contribuer à la réalisation des OMD.

Rédigé par Veronika Verner, stagiaire chez le Programme des Nations Unies pour le développement - PNUD